Hội CamTuyền   HoàngXuânHãn  NghiêmXuânHải
Association d'Aubonne Culture & Education France-Vietnam
e-mail: aubonne.hoangxuanhan@wanadoo.fr     Website: aubonne.hoangxuanhan.pagesperso-orange.fr
Manoir d'Aubonne 14113 Villerville    Secrétariat : 38 rue de Lozère 91400 Orsay tél 0160104225

A votre service au clic :
1. Le Manoir d'Aubonne en Normandie.


A 200km de Paris, lès Deauville-Trouville, parc paysagé dominant la mer... hébergements et séjours en groupes. Rencontres, amitiés et brassage culturel France-Vietnam. * SEJOUR au Manoir*** ACCES *

2. Aide aux Thèses Doctorales France-Vietnam.
   
Le lauréat enseigne au Vietnam, travaille avec des Chercheurs de France et renforcera l'amitié France-Vietnam.

3. Publications en Vietnamien (quốc-ngữ/nôm)
Les documents culturels en écriture latinisée (quốc-ngữ) et en caractères sino-vietnamiens (nôm) gratuits et imprimables par PC sont offerts en fichiers Word à télécharger. Les documents originels en nôm "introuvables" sont offerts par scanning. Ces dossiers sont téléchargeables à la page Chữ-nôm

UN BON AFFICHAGE EN VIETNAMIEN EST INDISPENSABLE :

Certains fichiers Word restent écrits avec des polices true-type  spéciales, dont celles qui contiennent les caractères nôm,  qu'il faut télécharger et copier dans le Dossier C:\Windows\Fonts. PC/Windows :   Télécharger par un clic et ouvrir les fichiers ( *.zip) . Copier les polices dans le répertoire Fonts de Windows. Ouvrir les fichiers (*.doc) avec Word qui écrira et imprimera tout de suite en vietnamien ( Chữ quốc-ngữ ) et sino-vietnamien ( Chữ-nôm ). Les nouveaux logiciels Microsoft devenus des forteresses anti-virales refusent systématiquement nos polices true-type qui sont indispensables aux travaux de recherche en nôm et gênent la diffusion de nos documents culturels en libre service. Les logiciels open source (linux et autres) acceptent nos polices mais il nous faut retranscrire tous les livres déjà publiés et refaire leur mise en page. 

 3.1 Le vietnamien a deux écritures : L'ancienne dite  Chữ-nôm  utilise les caractères démotiques vietnamiens ou idéogrammes sino-vietnamiens, créés par combinaison et simplification des idéogrammes chinois bien avant le 7ème siècle, quand leur usage s'est généralisé parmi les lettrés.  L'actuelle, dite  Chữ quốc-ngữ  est une écriture alphabétique romane récente. Elle a été créée au 17ème siècle par les jésuites italiens et portugais Gaspar do Amaral et Antonio Barbosa avant d'être popularisée par le Père jésuite avignonnais Alexandre de Rhodes avec son dictionnaire Annamiticum-Lusitanum et Latinum . Utilisée privativement  pour l'évangélisation pendant plus de cent cinquante ans, elle ne sera vulgarisée qu'au 19ème siècle. L'écriture alphabétique est  facile à lire et à apprendre malgré quatre erreurs congénitales. Pour les rudiments cliquer sur  Chữ quốc-ngữ  .

On ne doit pas confondre l'écriture avec la langue, ni les deux niveaux de signification du parler. L'homme émet des sons phoniques et ce signal est une suite de "syllabes" séparés ou non par des silences suivant le codage de la langue et  les "syllabes" se regroupent en des "mots" . Le premier niveau est  celui de la  transmission du signal codé, indépendamment du sens des mots. Le second niveau est l'interprétation des  "mots" par les autochtones pour en tirer le "sens". Pour les Européens, l'outil essentiel au second niveau est la grammaire européenne qui n'est nullement universelle puisque ses concepts de : sujet, verbe, complément, article, nom, pronom, adjectif, préposition etc. ne conviennent pas au  vietnamien. En effet le vietnamien organise sa signification sur le principe naturel "Principal d'abord, Secondaire ensuite" qui clarifie ces inventions ad-hoc tels que classificateurs, borné/non borné etc. La grammaire européenne et la grammaire vietnamienne sont différentes et tout concept non commun aux deux n'est pas universel. L'étude du vietnamien relativise les choses pour mieux les expliquer. Par exemple, au premier niveau, le codage vietnamien découpe le son en des syllabes séparés par un silence indestructible. Les syllabes ont du "sens" et sont des mots dans la plupart des cas et ne le sont pas toujours d'où le problème de définir le "mot" et le "sens" car on ne peut pas dire qu'une syllabe vietnamienne n'a pas de "sens" alors qu'elle modifie le "sens" du tout. Les syllabes sont regroupés en des "mots composés" par le codage qui utilise l'accentuation différente des syllabes et les silences de séparation bien plus courts entre les syllabes du groupe (les européens utilise l'accentuation pour changer le sens, par exemple dans les phrases interrogatives). Un  mot composé est compris en vietnamien comme un seul mot poly-syllabique européen. Les concepts de morphèmes, morpho-syllabèmes, lexèmes et autres ne sont pas vraiment utiles car le découpage n'est pas basé sur le "sens" (au sens commun des Européens) :  Le vietnamien est monosyllabique en codage et polysyllabique en phonologie où la place dans la phrase détermine la fonction grammaticale à l'européenne. Les syllabes sont, selon leur situation temporelle dans le parler, des auxiliaires de conjugaison (en temps et autres), des verbes à l'actif ou au passif, conjugués ou non, des noms, des adjectifs etc.

Les Rudiments de l'écriture Quốc-ngữ expliquent le cas général. Cette écriture utilise cinq signes diacritiques:  grave (= huyền, noté avec un accent grave au dessus de la voyelle), aigu (= sắc noté avec un accent aigu au dessus de la voyelle), arrière (= hỏi noté avec un point d'interrogation au dessus de la voyelle), reverse (= ngã noté avec un tilde), glotal (= nặng noté avec un point sous la voyelle) et l'absence de signe diacritique, pour noter les six manières de moduler (i.e. de chanter) chaque mot-syllabe, et se sert de 3 accents ordinaires (accent circonflexe, "demi-lune" au dessus des voyelles a et o, "barbe" en haut à droite des voyelles o et u pour noter d'autres voyelles. Les trois modes reverse, arrière et glotal sont les modes aigus, neutre et graves chantés dans l'arrière-gorge. Les six manières de moduler s'appliquent à chaque syllabes non modulé (i.e. chantés en mode neutre) pour donner six mots différents (sauf pour les syllabes finissant par une consonne non-nasale où les modes reverse, arrière neutre et grave ne sont pas utilisés).

Les rudiments du vietnamien expliquent la structure universelle de toutes les langues par sa normalité. La langue possède des consonnes, des voyelles du français, de l'espagnol et du russe. Elle dispose de 12 voyelles a, ă, â, e, ê, o, ô, ơ, u, ư, û  mais l'écriture quốc-ngữ  n'a pas la lettre û ici introduite ici pour noter le u français. Trois erreurs du Père Alexandre de Rhodes ont de graves conséquences : certains croient que le vietnamien n'a que 11 voyelles du fait que la voyelle û était notée par le subterfuge déguisant  ûi en  uy . Le Père a appelé á la voyelle ă et la voyelle â, au lieu de les nommer  par les sons qu'elles représentent. Cet abus oblige les vietnamiens à épeler par cœur. 

 En remettant à leurs places les trois lettres r, ă,  û  on obtient l'écriture phonétique exacte  Chữ Việt qui se lit "comme on parle" à condition de ne pas commettre la confusion tri-millénaire :  L'écriture alphabétique note les fonctions de l'organe phonatoire de dire les mots et non pas les sons produits. L'exemple de la diphtongue ai (qu'on retrouve dans le mot ail ) le montre immédiatement : La diphtongue ai est un sous-produit "obligé" des fonctions de dire a et de dire i , car l'organe phonatoire est obligé de changer sa forme après avoir dit a pour aller dire i , d'où la variation du son produit qui est justement la diphtongue. La différence est  fondamentale car accoler les sons a et i  ne donne pas d' interaction et ne crée pas la diphtongue ai.  Par ailleurs on peut ralentir la prononciation pour mieux comprendre ce que fait notre bouche, ce qui montre l'absurdité de la méthode d'épellation qui demande d'accélérer à qui mieux mieux. Cette épellation bizarre rend les enfants trop logiciens allergiques à la  "lecture alphabétique" illogique et les rend "dyslexiques" par rapport à une "lexie" aberrante et  ne tenant  pas compte du fait que tout enfant pratique la lecture fonctionnelle en parlant bien qu'il ne s'en rend pas compte. La page  TiếngViệt Chữ Việt   expose les faits en détail et donne  les raisons de cette confusion dominante et ainsi que ses conséquences édifiantes sur le quốc-ngữ  : Alexandre de Rhodes s'était  seulement trompé sur quatre lettres et la rectification facile de ses erreurs, donne le  Chữ  Việt qui écrit les fonctions à faire et qui se lit en accolant les fonctions à faire

3.2  Tous les documents en Vietnamien d'avant 1900 sont écrits en Chữ-nôm . Les recherches d'édition critique de Hoàng Xuân Hãn portent sur ces documents. Les résultats sont écrits en quốc-ngữ . On doit  étudier ces caractères démotiques qui sont très délicats à interpréter: Provenant de documents anciens, ils ne figurent dans aucune fonte du commerce (qui ne contiennent que des caractères sino-vietnamiens modernes et chinois). Nous les avons reproduits tels quels dans des polices true-type spéciales. Nous avons informatisé ses livres sous la forme de fichiers Word, avec mise en page complète et forte économie de mémoires. Pour l'instant les nouveaux logiciels Microsoft Word 2003, Vista, ne les acceptent pas au contraire des logiciels libres et nous ne savons pas comment y remédier.  Ces livres sont disponibles sous forme de dossier zipé, contenant le document Word et les polices true-type utilisés par ce programme (dont les polices en Chữ-nôm ). Nous ne voyons que la solution de les réécrire en unicode et ils seront utilisables en logiciel libre. Dans leur forme ancienne, il suffit de ramener le fichier zipé sur votre PC avec un vieux Window, de copier ces polices dans le répertoire C:\Windows\Fonts de votre PC qui pourra alors afficher le livre dans sa forme finale et l'imprimer avec une imprimante laser.
IMPORTANT : Il faut absolument empêcher votre programme Word de faire les corrections automatiques en les décochant du menu déroulant Outils\Correction automatique... sinon vous votre PC changera des caractères du fichier initial et abîmera en plus la mise en page.
Cette façon de faire est si commode que nos pages HTLM sont affichées par la même méthode.

4. La Pagode Trúc-Lâm en France (9 rue de Neuchâtel, 91140 Villebon-sur-Yvette: Pour plus d'informations, cliquer dessus). Depuis 1998, des actions peu bouddhiques ont causé de multiples procès. Le Tribunal de Grande Instance d'Evry a par deux fois condamné les Comités d'Administration qui ont accaparé la direction de la Pagode en les déclarant illégaux et la Cour d'Appel de Paris dans son arrêt du 8 juin 2005 a confirmé ces jugements. Cette conclusion judiciaire, par sa clarté et sa simplicité permettra à la Pagode de retrouver le calme et la sérénité.

    L'Institut Bouddhique Trúc-Lâm a été construite dans la tradition Bouddhique vietnamienne, qui est le Bouddhisme du Grand Véhicule tel qu'il a évolué chez le peuple vietnamien depuis le 5ème siècle: Le concept từ-bi bác-ái (miséricorde et amour), originellement entièrement personnel et religieux, puisque le Dharma enseigne la délivrance par le détachement des choses non permanentes (donc de la vie sociale), s'est transformé en l'amour et la miséricorde appliqués à la délivrance de tous les êtres vivants de la souffrance.
    Le Bouddhisme vietnamien est social et démocratique, dans un sens non européen: le nombre d'individus importe moins que la somme des souffrances. Le but est d'atténuer la souffrance et de ne pas en occasionner d'autres: la seule voie possible est de tout faire pour que votre interlocuteur accepte de chercher la connaissance avec vous par le dialogue et seul le dialogue permet d'atténuer au préalable le sentiment d'injustice ou le ressentiment contre la cruauté des autres qui est la cause principale de la souffrance humaine et qui ne laisse plus assez de place à la réflexion et à l'intuition
    La tradition vietnamienne va au delà: La souffrance de l'autre empêche la venue du Nirvana (royaume de la sérénité), elle crée le trouble et s'ajoute à la souffrance du monde: Elle est ainsi votre propre souffrance, et vous demandez humblement à votre interlocuteur de vous écouter et de vous parler en espérant que cela diminuera la souffrance commune.
    Avec le premier enseignement sur la non-vérité des choses non-permanentes, telle que notre vision/interprétation (qui change visiblement quand nous disposons de plus d'informations et de temps de réflexion) de la "réalité", des phénomènes et des choses que nous croyons vrais, nous apprenons que nous devons garder le doute perpétuel sur notre propre connaissance et sur notre subconscient, nous comprenons que le Bouddhisme ne peut pas contribuer à la guerre et aux tueries. La philosophie bouddhique est parfaitement exprimée par les grands poètes vietnamiens Nguyễn-Du et Phan-huy-Ích dans deux célèbres longs poèmes qui ont été édités par la Pagode Trúc Lâm. Les éditions critiques de ces œuvres ont été faites par Hoàng Xuân Hãn. Nous en avons fait les traductions pour les présenter au public français. Ces œuvres et ces documents sont offerts sur le site de l'association et vous pouvez les télécharger en allant à la page
3. Publications en Vietnamien

M et Mme HXHãn ont beaucoup contribué à la construction de la Pagode Trúc Lâm  et à la sauvegarde du Bouddhisme vietnamien. En particulier le Stupa de la Sérénité ( Tháp An Lạc ) en garde le souvenir vivant.

5. Le projet en devenir
Nous voudrions créer sur le net une bibliothèque avec des documents anciens (nôm), des livres et des articles en écriture latinisée (quốc-ngữ ) et sino-vietnamienne (nôm)  et un forum de réflexion, d'échange d'idées et de travail sur le roman en vers Kim Vân Kiều : le texte originel de Nguyễn Du est perdu, les documents anciens  (nôm ou quốc-ngữ) qui nous restent sont divergents et  erronés. Comment reconstituer le texte originel? Dans le concret et pour l'exemple, le Kiều Tầm Nguyên ou KTN, travail de recherche pour reconstituer le Kiều originel par le professeur HoàngXuânHãn (1907-1996) devra être présenté au fur et à mesure du travail d'édition, sous deux formes complémentaires: un fichier HTML (lisible par ordinateur) pour le travail devant votre ordinateur et un fichier Word (?),qui donne le livre tel qu'il sera publié et que chacun pourra venir prendre et imprimer pour sa bibliothèque avec un ordinateur.

RETOUR à :  CamTuyền ,  Manoir,   VietnamNet    TiếngViệt Chữ Việt    Bourses,  Séjour au Manoir